Comment choisir votre réplique Airsoft ?

Comment choisir votre réplique Airsoft ?

Comment choisir votre réplique Airsoft ?

Note: le terme de « réplique » est volontairement répété à maintes reprises à la place du mot « arme », et ce en vue d’éviter tout amalgame entre l’airsoft (qui est un loisir basé sur le fair play) et toute activité violente mettant en œuvre de véritables armes, faites pour blesser ou tuer.

Dans cet article, toute évocation du mot « arme » est par ailleurs volontaire et destinée à expliquer le lien de mimétisme qui existe entre l’airsoft et le monde des armes. Cela ne fait pas pour autant des répliques des objets destinés à autre chose que le fun ou la simulation militaire. Il tient à chacun et d’autant plus au débutant de respecter le juste vocabulaire pour donner à l’Airsoft toute la respectabilité qu’il mérite.

Alors comment choisir votre réplique Airsoft ? Pour choisir votre première réplique Airsoft, il existe certains points fondamentaux à prendre en compte avant de procéder à quelconque achat. Si l’on se trompe, cela peut très vite devenir coûteux financièrement… En fin de compte, tout dépend de vous et de vos préférences personnelles puisque contrairement à ce que cela peut être lors d’un vrai conflit armé, ni votre vie ni celles de ceux qui dépendent de vous ne seront négativement impactés si vous choisissez une réplique de faible qualité et de faible puissance, ou qui ressemble à un jouet en plastique.

Certains joueurs apprécient d’être un sniper caché dans les buissons, même si c’est avec un lourd et onéreux M240 GMPG (« General Purpose Machine Gun » : Mitrailleuse lourde), qui n’est pas forcément adapté à la mission mais qui malgré tout se trouve être ce que le (la) joueur (se) désire posséder. Certaines équipes ou associations peuvent exiger que vous ne possédiez qu’un certain type de réplique si vous souhaitez vous joindre à eux (cela devient particulièrement important pour les équipes spécialisées dans les reconstitutions), soyez sûr(e) d’être bien renseigné(e) avant de vous acheter un réplique en vue de les rejoindre. Cette règle s’applique aussi bien pour l’uniforme et l’équipement. Si vous êtes vraiment novice en Airsoft, n’hésitez pas à aller faire un tour sur les sites de différentes équipes/associations : ce qui vous plaira le plus sera exactement ce que vous recherchez.

Le choix de votre première réplique d’Airsoft doit être déterminé par l’utilisation finale que vous en ferez : est-ce pour du tir sur cible, poser pour des photos ou véritablement pour jouer avec d’autres individus ? Une fois prise cette première décision, vous pouvez ensuite réfléchir sur ce qui vous correspondra le mieux. J’insiste vraiment : le choix ne doit venir que de vous et vous seul ; pas de ce que les autres ont pu vous dire. Ceux qui vous disent que vous devez posséder telle ou telle réplique essaient soit de vous impressionner, soit de s’impressionner eux-mêmes à travers vous.

L’étape suivante pour l’acquisition de votre première réplique consiste à se demander quel rôle vous aimeriez jouer. Voulez-vous être de ceux qui sont au contact, au plus proche de l’action ou bien de ceux qui jouent plutôt furtivement en arrière, en soutien ? Déterminer votre rôle dans le jeu est essentiel pour vous orienter dans le choix de votre première réplique, qui comblera vos attentes et conviendra en termes de précision et de taille.

Quels rôles ?

Si vous voulez simplement pratiquer le tir sur cible dans votre jardin ou en pleine forêt, vous n’aurez besoin de rien de bien compliqué, mais si vous souhaitez jouer ou assister à des opérations d’envergure, il est convenable d’avoir bien réfléchi au rôle que vous vous destinez à avoir. Voici les principaux rôles rencontrés en Airsoft :

meneur d’équipe / Commandant d’escouade

Le meneur d’équipe / Commandant d’escouade :

Il vous faudra pour cela une réplique automatique, de préférence un AEG (le terme « AEG » sera expliqué plus tard) qui permet le tir à la fois semi-automatique et automatique avec un système de tir relativement rapide et précis lorsque la visée est correcte. Toute réplique assimilée «  fusil d’assaut » fait l’affaire dans un tel contexte.

Le fusilier :

Si vous êtes débutant, ce rôle est le meilleur qui soit. Le fusilier constitue le corps de l’escouade et est destiné à engager sur des distances allant de 5 à 45 mètres. Il emploie pour cela des répliques du type M4, AK47, AUG, G36 ou FAMAS.

Le fusilier

Le tireur d’élite :

Le tireur d’élite ou sniper emploie une réplique très longue et très précise. Une AK 47 n’est PAS un fusil sniper bien que lors de certains scénarios l’on soit amené à désigner le possesseur d’un AK comme étant sniper en l’absence d’un véritable sniper. Ces joueurs peuvent alors soit servir de soutien au sein de leur escouade, soit jouer « solo ». Bien qu’il s’agisse d’un rôle intéressant, cela peut coûter très cher d’acheter et d’upgrader son premier fusil sniper. Les Snipers utilisent généralement des fusils de type « spring » (à réarmement manuel) ou gaz, de catégorie VSR-10, Bar-10, PSG1 ou L96. Jouer sniper est onéreux et les perspectives d’action sur le terrain sont très limitées : ce serait une décision bien peu sage que de commencer votre carrière d’airsofteur avec ce profil.

Airsoft sniperSoutien :

Ce rôle requiert une réplique qui soit exclusivement automatique, mais qui supporte aussi les chargeurs de très haute capacité pour alimenter une mécanique qui demande en outre une cadence de tir très haute. En airsoft, des rafales de 2 secondes maximum sont préconisées pour éviter de faire mal à l’adversaire. Les mauvais Soutien utilisent la technique du « Spray and pray » (littéralement : « balayer et prier », une tactique nommée ainsi car en arrosant de billes l’adversaire, le joueur « prie » pour qu’au moins une ou deux impactent l’adversaire). Ce genre de comportement n’est pas vraiment apprécié sur le terrain et doit être évité. Un engagement délibéré, et non hasardeux vous gratifiera de plus de respect et d’expérience. En tant que soutien, songez à des répliques clairement désignées « SAW » (Squad Airsoft supportAutomatic Weapons : « Armes » automatiques d’escouade) telles que la Minimi M249 SAW, la RPK ou la M240 GPMG.

Mais en tant que première réplique, la mitrailleuse lourde reste très chère et très… lourde. Un tel joueur soutient une équipe entière à l’aide de grandes quantités de munitions et fait usage de sa lourde réplique pour éliminer l’ennemi pendant que son équipe progresse. Cela peut aussi faire de ce rôle un rôle onéreux en matériel, et n’est pas une bonne idée pour un débutant.

Une fois votre rôle sur le terrain décidé, la meilleure façon de choisir votre première réplique est de visiter la boutique en ligne d’un grand revendeur spécialisé Airsoft. Voyez ensuite ce qui vous attire le plus et la réplique avec laquelle vous vous verriez bien jouer, puis faîtes un courte liste de vos préférences. Ayez en tête ceci : une réplique neuve de bonne qualité vaut minimum entre 240$ (180€). Toute réplique neuve à un prix inférieur vous décevra sans aucun doute.

Pour votre première acquisition, préférez une réplique qui pourra être facilement upgradée, de marque Tokyo Marui, Classic Army, ICS, G&G ou KWA. Ensuite, continuez votre tri en vous concentrant sur trois répliques tout au plus, et comparez leurs performances (puissance, prix, portée…). Informez-vous et informez-vous encore dans les reviews, démonstrations et commentaires dans les forums. Passez-y du temps et cela sera payant : ne soyez pas fainéant !

Très important : lorsque vous avez enfin fait votre choix, vérifiez bien que votre réplique est fournie avec son (ses) propre(s) chargeur(s), sa propre batterie et son propre chargeur de batterie s’il s’agit d’un AEG. Si ce n’est pas le cas, commandez-les au même endroit et au même moment où vous prenez la réplique. Il n’y a rien de plus frustrant que de recevoir son article tant attendu et de ne pas pouvoir tirer avec pour un simple problème d’incompatibilité de batterie ! N’utilisez que des billes de haute qualité, SURTOUT PAS des billes bas de gamme ou votre réplique rendra très vite l’âme avec ses internes complètement détruites… Une dernière chose pour la commande : attention à l’endroit où vous faîtes votre premier achat, et vérifiez la renommée du vendeur.

Une fois le colis réceptionné, assurez-vous de bien vous « occuper » de votre réplique en la nettoyant régulièrement et de la stocker convenablement dans sa boîte d’origine au début, puis dans une housse, une mallette ou une caisse adaptée ensuite.

Combien dois-je dépenser pour acheter une réplique ?

Si vous n’avez pas énormément d’argent à disposition, la meilleure chose à faire est d’économiser. Vous attendrez plus longtemps avant votre acquisition certes, mais vous économiserez beaucoup sur le long terme. Évitez donc d’être impatient. Vous pouvez aussi dépenser une fortune sur une réplique, mais mettre une somme astronomique ne résultera qu’en un gain au maximum de 15-20 % en termes de performances. Enfin, vous pouvez possédez le meilleur équipement qui soit, ce qui fait un bon joueur reste ses aptitudes, sa tactique et sa détermination sur le terrain, c’est-à-dire au final le joueur lui-même et non sa réplique ! Se vanter d’avoir la réplique la plus chère est source d’hostilités sur le terrain et est susceptible d’intimider et de décourager les nouveaux joueurs. Vous risquez aussi tout simplement de devenir une cible de choix pour les autres joueurs ! Dans l’idéal, il faut se préparer à dépenser entre 300 et 450$ (entre 230 et 340€) pour une première réplique.

Les bases à connaître pour votre choix de réplique

Il existe trois modes de propulsion des billes : à gaz, électrique et à ressort, chaque mode ayant différentes versions et différentes spécificités.

Les types de répliques

Les pistolets ou fusils à ressort : Il s’agit du type de réplique le plus simple d’usage : il suffit de tirer en arrière une pièce directement reliée au ressort pour le comprimer et la réplique est prête à tirer. Il est idéal pour le tir sur cible, bon marché à l’achat et ne nécessite pas de gaz. L’inconvénient est qu’il faut systématiquement le réarmer après chaque tir : pas très pratique lors d’un échange de tirs !

Les répliques à Gaz : GBB (Gas Blow-Back), GNBB (Gas Non Blow Back) et GBBR (Gas Blow Back Rifle).

Les Gas Blowback (recul de la culasse opéré par détente d’un gaz) sont réservées en général pour les amateurs de sensations : elles propulsent les billes grâce à une réserve de gaz situé dans le chargeur. Le gaz peut être du type alcane (butane-isobutane), CO2, ou HFC, et chacun offre des performances différentes. On distingue les GBB (pistolets) des GBBR (Gas BlowBack Rifles (fusils)). Ces répliques offrent un recul très réaliste à chaque tir, qui fait penser à une vraie arme. Par temps très froid, les répliques à gaz fonctionnent en général mal car le gaz se détend mal.

Les GNBB (Non BlowBack) propulsent leurs billes au gaz mais pour eux, la culasse est verrouillée et ne part pas en arrière. Cela résulte en une économie de gaz substantielle.

Les répliques « électriques » AEG et AEP (« Airsoft Electric Gun » et « Airsoft Electric Pistol »).

Les AEG sont de loin les répliques les plus populaires et les plus communément rencontrées car elles bénéficient généralement d’une meilleure qualité et d’une plus grande variété de choix. Une batterie rechargeable alimente un moteur qui entraîne un mécanisme interne permettant de propulser les billes via un piston. Les avantages avec ce type de réplique sont multiples : on peut tirer en semi-automatique (un bille à chaque pression sur la gâchette) ou par rafales en automatique. La grande majorité propose des chargeurs haute capacité qui peut contenir des centaines de billes : il s’agit donc du mode de propulsion idéal pour la majorité des joueurs. Le voltage de batterie le plus commun est le 8,4V. Les débutant ont plutôt intérêt à opter pour un AEG : ces répliques sont fiables et facilement « upgradables » en comparaison avec les GBB.

Trancher sur votre choix final

Longévité :

Que doit valoir votre réplique en termes de longévité et de résistance ? En d’autres termes, doit-elle seulement bien présenter en dépit de sa fragilité, ou bien désirez-vous qu’elle tienne longtemps même si elle est amenée à tomber au sol ou à heurter occasionnellement des murs ou des rochers ?

La longévité d’une réplique dépend de sa qualité et du matériau dont elle est constituée. Certains estiment que le plastique ne tient jamais aussi bien que le métal sur le long terme : cela n’est plus tout à fait vrai étant donné que les nouveaux plastiques sont incroyablement robustes et faits pour durer. Il ne rouille bien évidemment pas (mis à part peut-être les parties internes ou les vis), et lorsqu’il est peint, la peinture ne s’écaille jamais (ni même les divers revêtements) contrairement à la plupart des répliques « full métal ». Notez d’ailleurs que même les vraies armes comportent des pièces entièrement en plastique en vertu des propriétés citées ci-dessus, le G36 en est un exemple. Gardez en tête que les deux types de matériaux (plastique et métal) font de très bonnes répliques, mais que cela ne les rend pas pour autant indestructibles !
Les corps en métal ont tendance à se déformer et se cabosser à l’usage. Certaines répliques sont bâties en plastique, comme celles de la marque Tokyo Marui, mais peuvent être modifiées avec un corps métal en y mettant un peu d’argent.

Précision :

Quel degré de précision voulez-vous atteindre avec votre réplique ? La précision est déterminée par le calibre, la longueur et la qualité du canon. Des canons de précision existent sur le marché avec différentes longueurs et différents diamètres internes pour améliorer portée et précision. Dans tous les cas, la grande majorité des répliques d’aujourd’hui possèdent un hop-up : il s’agit d’un petit mécanisme qui permet par un effet de « lift » de la bille (comme au tennis) de lui offrir une plus longue trajectoire en la maintenant plus longtemps en l’air, et par la même occasion en accroissant sa précision. Chaque grammage demande un réglage spécifique du hop-up (à hop-up fixé, un bille légère ira plus « haut » qu’une bille plus lourde), il est donc nécessaire que le hop-up soit réglable !

Les pièces détachées :

Peut-on facilement en trouver ? Si votre réplique est endommagée, cela peut devenir très coûteux de remplacer les pièces internes ou externes, il convient donc de bien réfléchir à ce que peut coûter une réparation (ou une amélioration dans le cas d’un upgrade), et surtout de voir si le prix reste bien une fraction raisonnable du prix d’origine de la réplique.

Fps, mps et rof :

Intéressez-vous à la vitesse de la bille en sortie du canon de votre future acquisition : elle est exprimée traditionnellement en « fps » (« feet per second », ou « pieds par seconde ») et de plus en plus en « mps » (« mètres par seconde »). Plus vous aurez de fps en sortie, plus votre bille sera rapide, et plus l’impact sera fort sur la cible ! À titre d’exemple, entre 200 et 300 fps, si une bille atteint quelqu’un à 3 ou 4 mètres, cela peut déjà causer des bleus assez douloureux ! À partir de 500 fps, les billes peuvent même percer la peau… Mais attention, plus la vitesse est élevée, plus le mécanisme interne est durement sollicité et forcément si elle n’est pas dimensionnée pour cela, plus la réplique est exposée aux risques de casse ! Notez qu’en règle générale, plus la bille sort vite du canon, plus la portée sera élevée ; en revanche si la réplique montre des problèmes de précision à l’origine, ceux-ci empireront si le joueur désire augmenter la vitesse de sa bille !

Enfin le ROF est le « Rate Of Fire » ou « Cadence du tir ». Il s’agit tout simplement du nombre de billes que la réplique peut tirer chaque seconde. Les répliques automatiques possèdent naturellement les ROF les plus élevés. Cette caractéristique est souvent mise en avant car plus les projectiles sont nombreux à arriver sur une cible chaque seconde, plus les chances de toucher la cible sont élevées ! Toutefois cela mène aussi à utiliser plus de munitions que la normale…

Les catégories de répliques courantes

Souvenez-vous : choisissez le modèle de votre réplique selon VOTRE préférence, et non sur ce que les gens peuvent vous dire.

M4 M16 Airsoft gunsType M4/M16 : C’est indiscutablement le type de réplique le plus répandu dans le milieu de l’airsoft, et ce grâce à (à cause de ?) la très grande variété de pièces internes et externes qui existent pour elle, et qui en devient presque absurde. Pour le jeu en forêt, n’importe quel modèle fera très bien l’affaire, mais en CQB évitez par exemple le M16, long et encombrant, et optez plutôt pour la M4.

Type MP5 : une réplique très populaire. Elle n’offre pas autant d’options d’upgrade externe que le type M4/M16 mais un certain nombre de pièces d’upgrade interne existent. Idéal pour le CQB, un type de jeu où les petites répliques tirent leur avantage.
MP5 Airsoft gunType AK-47 : Elles existent avec de nombreux corps différents, allant de l’AK47 standard à la sa version compacte « Spetsnaz ». Elle n’offre pas autant d’options d’upgrade externe que le type M4/M16 mais un certain nombre de pièces d’upgrade interne existent.

Type G36 et ses variantes : elles ne sont pas aussi populaires que les M4 et les AK47, bien qu’elles connaissent actuellement un essor considérable. Un gros avantage est l’existence d’adaptateurs de chargeurs : cela est très appréciable étant donné que tous les chargeurs ne sont pas identiques d’une marque à l’autre. Le G36 est en train de tirer son épingle du jeu tant il est pratique, relativement fiable et résistant. Il peut servir aussi bien dans des scénarios d’opérations plein air qu’en CQB. Cela en fait en substance une réplique idéale pour les débutants.

AK-47 AK-74 Airsoft guns

Prenez aussi en compte les deux types de position du chargeur qui existent chez les répliques : la position « standard » et la position « Bullpup ». En RS, Les rares armes de type « Bullpup » (Le FAMAS et le Steyr AUG en font partie) possèdent leur chargeur en arrière de la gâchette, contrairement à la très grande majorité des autres armes. Cela résulte en un plus long canon sur une réplique aussi courte que les autres. En vertu de cela, les répliques « bullpup » peuvent à la fois se décliner en sniper, répliques de longue portée ainsi qu’en CQB, ce qui les rend très pratiques si le terrain est très évolutif.

N’ACHETEZ PAS LE MOINS CHER

G36 Airsoft gun

Une fois déterminés à la fois le personnage qui vous jouerez et le type de réplique avec lequel vous jouerez, il est temps de vous fixer votre limite en termes de prix. Pour un novice, une première acquisition est toujours chère, et plus que dans tout autre loisir, l’Airsoft demande toujours une certaine réflexion quant à ce que l’acheteur veut dépenser. Si vous voulez vous y mettre de façon « sérieuse », je vous rappelle une règle fondamentale : le minimum absolu à investir se situe entre 175 et 230€ (150-200£) pour une réplique de bonne qualité. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, notez bien ce qui vous plaît le plus et économisez jusqu’à ce que vous puissiez vous l’approprier. Le débutant a besoin d’une réplique certes abordable, mais en aucun cas un prix « raisonnable » ne doit guider vers une réplique à la puissance faible ou aux piètres performances dans le simple but d’économiser un peu.
Sur quels critères se baser ? D’abord, il vous faudra une réplique précise, car le but en Airsoft reste d’atteindre le joueur adverse en l’engageant sur une distance convenable, à moins bien sûr si vous souhaitez être sorti très tôt en début de jeu… Pour cela, le Hop up réglable est indispensable. Une réplique au long canon est une bonne option pour la précision pourvu que vous visiez bien initialement. Les répliques de poing et les grenades peuvent convenir dans certaines conditions, mais une réplique longue reste le meilleur allié d’un joueur sur le terrain. Encore une fois, cela dépend de votre opinion personnelle. Dans le meilleur des cas, essayez de trouver le juste équilibre entre le plein air et le CQB (Close Quarter Battle : « combat rapproché » dans les bâtiments). Pour cela, les types M4 et G36 sont idéaux. Dans la plupart des cas, les cibles que vous engagerez ne seront jamais à plus de 100 mètres, donc aucun intérêt de commencer avec une réplique de très grande portée. Le jeu « Sniper » est une exception et vous le découvrirez en jouant au milieu de snipers, ce sont eux qui peuvent à eux seuls imposer la dynamique du jeu voire ruiner une stratégie ennemie en éliminant furtivement (et avec un talent insolent) les progressions ennemies.

0-100£ (0-120€) : si vous n’avez pas minimum 120€ à investir dans une première réplique, je vous conseille vivement d’économiser. N’ACHETEZ PAS aléatoirement de LPEG chinois (« Low Powered Electric Gun » : réplique électrique à la puissance très limitée). Ils ne sont pas faits pour l’Airsoft, et avec ça vous pourrez tout au plus atteindre le centre d’un mur en vous tenant à quelques mètres de celui-ci…

100-150£ (120-180€) : cette gamme de prix rassemble la plupart des entrées de gamme. Les fabricants correspondants sont Classic Army (sa gamme « cheap » : « Sportline »), Echo 1 et G&G avec sa gamme « cheap » : « Affordable Series ». À noter que certains échos relayaient récemment le fait que Classic Army ait connu des problèmes de fabrication et qu’en conséquence certains revendeurs ne les présentent plus dans leur boutique par mesure préventive. Mes répliques de cette marque fonctionnent en revanche très bien.

150-200£ (180-240€) : dans cette gamme de prix, vous trouverez des versions améliorées des répliques d’entrée de gamme (corps en métal notamment), et ces prix sont véritablement le minimum absolu que vous devez prévoir. La plupart des produits de cette plage ne sont cependant guère mieux que ceux de la gamme du dessous, il vaut mieux du coup économiser et prévoir plus pour acheter beaucoup mieux dans la gamme suivante.

200-250£ (240-300€) Il s’agit d’une gamme de prix mitigée. Beaucoup de fabricants « imitateurs », notamment A&K, commercialisent à ces prix-là des répliques spécialisées du type SR25 et des M4/M16 « custom », c’est-à-dire aux caractéristiques (souvent esthétiques) différentes des M4/M16 standards. Bien que le corps métal soit robuste à ces prix relativement faibles, les internes présentent bien souvent le risque de ne pas être à la hauteur des espérances. Une exception reste le MP5 de chez Classic Army : si vous êtes à la recherche de ce type de réplique à ce prix là, c’est là un très bon investissement.

250-300£ (300-360€) : À ces prix-là, commencent à apparaître les véritables modèles haut de gamme. La plupart des répliques que vous trouverez à ces prix-là sont des types M4/M16 Classic Army, et vous ne serez pas déçu avec cette marque, malgré les présumés problèmes qu’elle a connus récemment (cf. plus haut). C’est donc la gamme de prix recommandée pour votre première acquisition.

> 300£ (>360€) : À ces prix-là, vous en aurez vraiment pour votre argent tant en longévité qu’en précision. Tokyo Marui, Classic Army, G&G, KWA et ICS sont tous d’excellents fabricants. Notez que Tokyo Marui fabrique des corps en plastique mais que les internes sont d’excellente qualité. À nouveau, vous ne pouvez pas vous tromper en choisissant cette gamme de prix, et laissez-vous guider dans ce cas seulement par vos préférences personnelles : n’écoutez pas ce qui ne jurent que par telle ou telle marque. Un classement objectif place Marui en tête en termes de qualité mais à des prix assez élevés, puis ensuite viennent Classic Army, ou G&G, puis Echo 1, Star et Jing Gong. Enfin sachez qu’en y mettant davantage, vous n’obtiendrez pas forcément mieux. Ayez aussi confiance en ce qui se dit de façon générale dans les reviews concernant un modèle, et évitez les répliques pour lesquelles vous ne trouvez pas de review.

Puissance

Dans la recherche de la performance, la puissance n’est pas la panacée. Un sniper peut rêver d’atteindre un joueur à 100 mètres, mais le joueur lambda n’a pas besoin d’engager à une telle distance. Au premier stade de votre sélection, ne vous préoccupez donc pas des futures upgrades de votre réplique avant même de l’avoir achetée. Une réplique qui projette correctement les 0.20 et 0.25g est déjà un bon début, mais gardez à l’esprit que 400 fps pour débuter est inutile : un joueur avec un M16 à 300 fps peut l’utiliser dès qu’il est sorti de la boîte et s’éclatera beaucoup plus que s’il s’en achète une à 500 fps et soit contraint de la downgrader…

Les aides à la visée

Airsoft gun sightsPour votre premier achat, il est déconseillé de songer à s’acheter une aide à la visée (type Holosight, Red Dot ou ACOG) car ils risquent fortement de plus vous poser problème que de vous aider véritablement. Attendez d’avoir eu une certaine expérience du terrain et de voir à quel point on peut rentrer plein de poussière et de boue du terrain avant de vous lancer. Hors de question aussi de s’acheter un accessoire à moitié décevant qui, en place sur la réplique la rend très belle, mais qui vous empêche de bien prendre un ennemi en joue simplement parce qu’elle se cogne à votre masque, ou bien que le rail qui la supporte s’avère trop loin de votre œil, ou bien encore si durant l’action elle vous demande trop de temps pour bien avoir l’ennemi en vue, en dépit d’autres qui auront eu dix fois de temps que nécessaire de vous sortir… Commencez donc avec les outils de visée « bruts » avec lesquels vous pouvez immédiatement voir droit devant, et ainsi viser et engager plus efficacement. Certaines lunettes perdent facilement leur réglage ou ne sont pas bien calibrées, si bien que le réticule ne coïncide pas exactement là où vont vos billes. Laissez donc les lunettes de visée aux snipers, et économiser votre argent pour votre tenue, votre équipement, vos billes et votre longévité dans le jeu. Si vraiment vous mourrez d’envie d’avoir une aide à la visée, optez alors pour un Red Dot (dispositif Lazer qui projette un point rouge sur une lentille). Ils permettent en effet d’acquérir rapidement une cible sans avoir à fermer un œil, et ne coûtent pas aussi cher qu’une lunette grossissante.

Sans chercher à empiéter sur la stratégie développée par chacun, et qui est un tout autre sujet, gardez en tête que le joueur débutant a tendance à gaspiller beaucoup de munitions. Faîtes en sorte de tirer peu, mais juste, et ne tombez pas dans la technique de bourin du « Spray and Pray » (vue plus haut), et qui plus est parce que certains scénarios limitent le nombre de munitions par partie.

Les chargeurs

Les chargeurs sont les réservoirs qui contiennent les billes et les insèrent dans le système de propulsion. Si vous jouez Sniper, vous ne serez impliqué que très rarement dans des actions très rapides : un ou deux chargeurs suffiront. Pensez toujours à embarquer un peu de billes sur vous. Si vous jouez Support, vos chargeurs seront suffisants mais un peu de rabe n’est jamais de trop.

Pour les Meneurs d’équipe/ Commandant d’escouade, vous devez avoir dans l’idéal quelques chargeurs de haute capacité. Beaucoup d’associations limitent intentionnellement le nombre maximal de billes par scénario/mission, il sera donc interdit de se balader avec cinq kilo de billes sur soi…

Posez-vous aussi la question du prix que chaque chargeur supplémentaire peut vous coûter avant de vous tromper et de vous rendre compte que certains seront voués à rester au placard…

Le CQB (Close Quarter Battle).

Réservé aux joueurs pouvant se permettre d’engager à moins de 40 mètres et qui pour nettoyer les bâtiments et leurs étages emploient des répliques de fusils courts leur permettant de progresser facilement dans les angles et travers les endroits exigüs. Si intéressé, optez pour les types MP5, P90 et G36.

Accessoires

Si vous avez acquis une réplique dotée de rails de fixation tels que Picatinny ou RAS/RIS (Il s’agit des pièces crénelées directement soudées sur la réplique et qui peuvent accueillir les accessoires), vous pouvez facilement vous permettre d’optimiser extérieurement votre réplique. Si par exemple vous aimez les combats de nuit, vous pouvez fixer une lampe torche. Si vous être un piètre viseur, vous pouvez fixer un Red Dot. Vous pouvez aussi fixer une poignée avant, un bipied ou un marqueur lazer, donc voyez bien tout ce qui est disponible avant de vous lancer. Posez-vous des questions : ces accessoires ont-ils un prix raisonnable ? En avez-vous vraiment besoin ?

Les lunettes : Ces accessoires de visée ont un grossissement, un zoom et un nombre de réticules à prendre en compte. À moins que vous sachiez vous servir de tels systèmes, ils sont purement inutiles et ne servent alors qu’à l’esthétique de la réplique. Gardez à l’esprit qu’avoir un gros zoom n’est pas forcément le mieux, et cela peut se révéler très frustrant si votre AEG tire complètement à côté de ce que votre lunette cible. Pensez aussi qu’il vous faudra dépenser beaucoup pour une lunette.

Les lazers : Ils peuvent s’avérer utiles, mais attention à ce que l’ennemi n’aperçoive pas votre direction de visée. Ne jamais diriger le Lazer dans les yeux de qui que ce soit.

Les lampes torches : elles peuvent être très onéreuses, donc dirigez-vous vers une du type Mini Maglite ou toute autre lampe plus abordable et sans attache, puis achetez et bricolez vous-même l’attache dessus. La Mini Maglite est pratique grâce à son inclinaison réglable, et grâce au fait qu’elle utilise la plupart des piles standard.

La réplique secondaire

Il est toujours très appréciable d’avoir sur soi une réplique de poing secondaire pouvant servir de secours, juste au cas où. Que ce soit une version spring bon marché ou un Gas Blowback, prenez-vus en une. Choisissez en fonction des mêmes critères que ceux pour choisir votre première réplique longue.

Vos munitions : les billes

Les billes sont très importantes en soi. Plus vous y mettez le prix, plus elles seront de bonne qualité. Cela va de la réduction du nombre de défauts tels que les empreintes de moulage, les trous et les bosses à un meilleur calibrage (toutes les billes d’un même sachet ont une régularité et un diamètre très proche de ce qui est annoncé sur le sachet). La qualité d’une bille devient importante lors de l’achat d’une réplique chère et précise puisqu’elles tirent plus fortement et ont une tolérance au calibrage de leurs canons plus fine, d’où la nécessité de billes de haute performance.

Un autre détail est celui de la densité. Plus une bille est lourde, moins elles seront déviées par le vent et auront tendance à éclater dans votre réplique (ce qui peut mener à détruire certaines parties internes). Si votre AEG dysfonctionne, CESSEZ IMMÉDIATEMENT DE TIRER ! En général, les AEG bas de gamme ou les répliques à ressort fonctionnent bien à la 0.12g. Pour ce qui est des AEG de qualité supérieure et les snipers, passez à des billes de haute qualité, et recherchez des tolérances en diamètre de l’ordre de ± 0.01 mm. À partir d’une masse de 0.30 g, les billes sont recommandées pour les snipers uniquement.

En conclusion: quelle réplique Airsoft acheter ?

Le meilleur conseil pour l’achat de votre première réplique en termes de prix est d’y mettre au minimum entre 200 et 300£ (240-360€) et de prendre une réplique à gaz pour la réplique secondaire uniquement, où elle sera bien plus performante.

Laissez-vous guider par VOS préférences, mais ne soyez ni transigeant ni impulsif dans votre démarche, et prenez le temps de réfléchir. Si vous vous apprêtez à faire beaucoup de CQB, ne prenez pas une M240 GPMG. Restez sur des fabricants sûrs ! Vous ne serez pas déçu si vous achetez parmi les fabricants de référence précédemment listés :

Liste de fabricants recommandés pour leur matériel :

ARES (Star) : AEG
ASG
Classic Army : AEG
FS Custom
G&G : AEG
G&P : AEG et Kits
GBTech / VFC : AEG / Umarex
ICS : AEG
Inokatsu : AEG et kits
King Arms : AEG
KWA : AEG
LCT : AEG et kits
Magpul: AEG
Tokyo Marui: AEG
Silverback
Systema PTW : AEG (répliques personnalisées très chères mais qui le valent très bien)

Un grand remerciement à Arn (Skirmish Airsoft East Anglia – UK) pour l’article.
Et à nouveau, bravo aux Recon Ghost Team pour la superbe photo en tête de l’article : www.reconghosts.de
Merci aussi aux « Slippery Ninjas » pour la dernière photo.

Vous avez choisi votre première réplique ? Il est temps de jouer maintenant!

Comment choisir votre réplique Airsoft ? by
Posted in Français Tagged with: , ,
  • Mathieu

    J’ai adoré l’article même si j’ai passé du temps à le lire alors que je suis bureau =)
    Tout à fait d’accord avec le fait qu’il faut dépenser au minimum 250€ pour sa première réplique parce qu’il y a quelques années quand je débutais j’ai fais l’erreur de vouloir une réplique low-cost et elle a fini à la poubelle un vrai gaspillage =(
    Donc merci pour cet article qui aidera plus d’un débutant à choisir une réplique.
    Bonne continuation !

  • isaac

    Salut,après avoir lu ton tutorial (qui est très impressionnant)je voulais te demander: me conseille -tu d’acheter l’ak74sn de chez cyma? Je veux juste me lancer pour la première fois, et c’est ou l”ak74sn cyma,ou une m4a1 dboys ou un g36c umarex. Voilà